top of page

écrits poétiques

 

 

Dans l’aube poussiéreuse 

De fins grelots

C’est un message rythmé

Un message crypté, sans voix

J’écoute, paupières closes

Pas loin, les bêtes piétinent l’herbe froide

Le poil rêche sur leurs corps tièdes

La première lueur dore les reliquats de neige 

L’enclos est vaste mais c’est un enclos

Je ne tente pas de saisir ce message

C’est une transcription des mots tus

Tous ceux que nous avons avalés et avalerons encore

Qui trouvent leur chemin ailleurs 

Dans la brume sans corps

Sous les travées forestières

Sur les pentes rocheuses

 

J’aime te savoir pas loin

Occupé à autre chose

Ta vie ton travail 

 

J’aime te savoir pas loin

Tes bras ton ventre tes fesses pleines

Ta bouche, tes dents, ta salive juteuse

 

Le ciel se marbre d’une unique veinule

Je bouge un orteil, le monde se cabre

2 janvier 2024

À la surface du soleil, 6000 degrés environ

Tu crépites 

Mes épidermes se plaquent contre ta chair encore fiévreuse 

Tu me repousses, tu gardes jalousement tes miasmes

Un flot murmuré de mes lèvres à ton cou

Ce sont des mots confus, sans structure

Mais ce sont ceux qui demandent à se glisser dans nos souffles 

J’ai toujours été là 

Je suis là depuis des siècles 

Ma tête blottie entre ton poitrail et ton menton

Je m’enroule un peu plus serré autour de toi

14 janvier 2024

Développez votre vision

Acceuillez les visiteurs du site avec une introduction courte et attrayante. Double-cliquez ici pour ajouter votre texte.

bottom of page